Etape à Lavoûte sur Loire

Hey, c’est Arthur ! Il s’en est passé des choses depuis ma virée dans les gorges de la Suissesses. Il était temps pour moi de revenir ! Oui, j’ai encore des choses à dire !

En ce joli mois de septembre, je vais vous parler d’un lieu que l’on pourrait comparer à un terminal d’aéroport ! Un endroit où on part, où on arrive, où on est en transit. Un endroit où l’on aimerait prendre le temps de s’assoir sur un banc, interpeller les passants, connaître leur histoire ! Allons y…

Plus qu’un village, une histoire!

C’est aux portes des Gorges de la Loire que l’on retrouve un petit village, Lavoûte-sur-Loire. Cette bourgade est connue localement et il faut bien admettre que le nom ne résonne, malheureusement, pas encore à l’internationale (mais on compte tous sur la Via Fluvia pour cela!).

Dans ce village, la grande route, c’est la départementale. Elle longe, puis traverse la Loire. Le bourg, lui, s’étale des deux côtés du fleuve. Les maisons se sont érigées dans la plaine et sur les premiers flancs des gorges. La vie est paisible, il y a deux restaurants, un camping, quelques commerces et services, une école…bref, tout ce qui permet à un village de campagne de bien vivre et aux habitants de s’y sentir bien !

A 20 minutes du Puy, attachée au plus grand fleuve de France, à l’entrée d’une gorge, c’est une place stratégique et cela se voit ! Le village est marqué par l’empreinte du temps.

Le château de Lavoûte-Polignac, dont l’existence est reconnue depuis plus de 9 siècles, en est le plus beau témoignage ! Il est encore la propriété de la famille. Il est administré par le Duc Armand de Polignac. Avec un peu de chance, au printemps ou à l’automne, il pourrait vous assurer lui-même une visite privilégiée.
Nb : A l’aide d’une bonne négociation, vous pourrez, peut-être, jeter un œil sur une pièce ou deux qui ne sont pas inclus dans la visite ! (Mais chuuuut, c’est un secret bien gardé !)

Dans le cœur du village s’élève une église romane, l’église Saint-Maurice (Saint Maurice, patron des chevaliers, des croisés et des fantassins). Elle a quelque chose que les autres n’ont pas. Avec son côté trapu, au milieu de la place, elle se donne facilement à la contemplation.

En arrière plan, le « pont vieux » est un superbe ouvrage qui permettait de traverser la Loire. Au calme de la route, on peut retrouver, parfois, quelques baigneurs s’adonner à la brasse dans le courant apaisé du fleuve.*
Pour l’info, ce pont, on espère qu’il sera un jour à nouveau fonctionnel afin de faire passer des randonneurs… #exclupascertainemaispeutetreonsaitjamais

La Croisée des chemins

« Oui ! », Lavoûte est toujours un grand carrefour. Le trafic marchand et/ou militaire a laissé place à un trafic d’itinérants, de grands voyageurs ! Je me demande d’ailleurs, à tout hasard, si on ne pourrait se pas dire que tous les chemins mènent à Lavoûte ! J’en fais trop ? Attendez, je m’explique…

Partez de Lyon avec votre V’lib, embrayez sur Via Rhôna. Après une centaine de kilomètres, engagez vous sur la Via Fluvia, vous arriverez à Lavoûte !

Partez de Nantes, enfilez une bonne paire de chaussures et trouvez un panneau « GR3 – Chemin de la Loire». Marchez pendant environ 300 h, vous arriverez à Lavoûte !
Nb : Conseil pratique : Cela fait moins de deux semaines si vous ne faites pas de pause.

Depuis Lyon ou Cluny, lancez vous dans un petit pèlerinage sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, vous arriverez encore à Lavoûte !

Et puis localement, c’est pas mal non plus ! Boucle équestre, boucle moto, boucle cyclo, boucle VTT…tout passe par Lavoûte !

En bonus…Même la SNCF trouve que c’est encore un coin rentable avec sa gare placée sur la liaison entre Lyon et Le Puy-en-Velay. Pourtant, en 2018, on aurait pu s’en inquiéter !

Bref, si un jour vous êtes à Lavoûte, vous croiserez forcement du monde, chacun vit son voyage ! Vous pourrez vous dire « C’est moi qui ait choisi la bonne aventure ! ».

En toute sincérité, si vous passez par là, je vous assure, il n’y avait pas de mauvais choix. D’ailleurs, vous y reviendrez probablement pour une nouvelle épopée que je vous souhaite aussi grandiose et enrichissante que la première!

* Il n’y a pas de zone de baignade référencée et la Loire peut-être dangereuse, elle n’est pas sauvage pour rien. Attention aux trous d’eau, au courant et partiellement aux alligators !


Commentaires

pierre pommarel - Le 13 septembre 2018
Dommage que la bande cyclable entre Chadrac et Lavoute soit aussi hétérogène ( parfois très étroite ! ) et trop rarement balayée , ce qui nuit à la sécurité. Dommage aussi que la portion Lavoute- carrière de Chavalamard ne soit pas revêtue ce qui empêche de l'utiliser en vélo de route !
arthur - Le 13 septembre 2018
Merci pour votre commentaire. A ce jour, nous réalisons une étude sur l'ensemble de vos thématiques pour étudier la meilleure solution afin de développer/favoriser l'ensemble des mobilités sur le tronçon entre Lavoûte et la carrière. Aucune décision n'est prise à ce jour. Pour la partie entre Lavoûte et Chadrac, nous étudions également comment pourrait se faire une liaison roulante (ou non) répondant au cahier des charges des voies vertes. De la même manière, les résultats de cette étude devraient nous permettre d'y voir plus clair. La topographie des lieux n'est vraiment pas anodine, d'où les problèmes que vous évoquez à juste titre.
Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*